Napoléon-Alexandre Comeau au Smithsonian

Auteur: André Dion
Collaboratrice: France Dumas Dion
Parution: 2011

Une vie entière peut-elle être consacrée à une mission sur terre?  Napoléon-Alexandre Comeau aura pour sa part consacré sa vie à observer quantité d’oiseaux rares, dont plusieurs sont désormais dsparus.  En 1881, Clinton Hart Merriam, ornithologue en chef des États-Unis, le cite dans le Nuttal Ornithological Bulletin, en consignant que le Garrot d’Islande niche sur la Côte-Nord. (...) 

Quarante années d'annotations, de 1863 à 1903, ont permis à Napoléon-Alexandre Comeau de découvrir que le Ptarmignag, son oiseau fétiche, migre sur la Côte-Nord tous les dix ans.  Puis, en 1890, il fournit à la revue scientifique The Auk des preuves que la présence du Traquet motteux (OEnanthe, oenanthe) est fréquente sur la Côte-Nord au printemps et à l'automne.  En 1911, il mentionne dans la revue américaine Wild and Stream un rapport du gardien du phare de Pointe-des-Monts attestant la dernière présence de la Tourte à l'état sauvage. 

Outre ces quatres découvertes dignes de mention, sa "Liste d'oiseaux", ici commentée par le chercheur à Environnement Canada Jean-Pierre L. Savard, exposera d’emblée l’ornithologue de génie que fut Napoléon-Alexandre Comeau. Cet homme altruiste, généreux de son temps et de son savoir, n’est-il pas temps que le Canada reconnaisse sa contribution inégalable à l’ornithologie mondiale, d’autant plus que le Smithsonian Institute en offre les preuves indiscutables?

 

 

 

 

 

Et une capsule vidéo où Jean-Pierre Savard nous explique brièvement quel type de personnage était Napoléon-Alexandre Comeau...

 

  
___________________________________
Fondation France & André Dion
25-19 Du Domaine - Magog  QC J1X 5Z3
diofranc@cgocable.ca
(819) 868-9094

Plan du site